2015 / 105 logements ; ZAC de La Jaguère ; ilôt 5 ; Rezé (44)

Concours lauréat 2014 - Phase DCE en cours / Livraison 2018
Maître d’ouvrage : Ataraxia, GHT, Atlantique Habitation
Aménageur : Loire Océan Développement
urbaniste : Enet-Dolowy
Architectes mandataires : Guinée-Potin Architectes
Paysagistes : Phytolab
Surface SHAB : 6460 m²
Coût travaux H.T. : 8,9 M€

Image : Spectrum

Notre intervention choisit de créer une transition volumétrique entre ville et paysage, possible au sein de ce contexte, contribuant ainsi à la future identité de la Place de la Jaguère et à la diversité d’habitats du quartier.

La variation subtile des gabarits s’accompagne d’une composition volumétrique alternant des volumes linéaires à des volumes plus compacts, de façon à «hybrider» les programmes sans qu’il n'y ait une perception immédiate entre accession libre, abordable, ou sociale.

Les logements intermédiaires du Nord-Ouest de l’îlot, plus linéaires, sont enveloppées d’une peau en lames de douglas naturel purgé d’aubier, avec un rythme alterné.
De larges terrasses au Sud reprennent ce vocabulaire, en chevrons de bois ajourés.

Les constructions positionnées en pignons/rive de la Place et en limite Sud-Ouest sont plus urbaines.
Les corps principaux de ces bâtiments sont en maçonnerie, peinte en blanc nacré aux reflets argentés. Ils sont enveloppés de généreuses terrasses filantes aux garde-corps métalliques laqués blancs. Elles ondulent légèrement et sont ponctuées de celliers extérieurs privatifs rythmant les façades et créant une vibration chromatique.
Ces volumes ‘urbains’, ‘lumineux’ sont surmontés de ‘maisonnées’ en attique. Ces maisons à double pente sont enveloppées d’un bardage en douglas naturel, de manière à créer un brouillage des échelles et des typologies, et ainsi à réamorcer la transition avec le paysage.

Chaque construction est dès lors unique, tout en s’identifiant dans une globalité homogène.