2011 / 38 logements ; ZAC Claude Bernard / Alexandre Duval ; Ilot B7 ; Rennes (35)

Livraison 2015
Maître d'ouvrage : Bouygues immobilier
Aménageur : Territoires
Urbaniste : Nicolas LeBunetel
Architecte mandataire : Agence GUINEE*POTIN
Bureau d'études structures : Auxitec
Économiste : Eco 2L
Bureau d'études fluides : Thalem
Maîtrise d’œuvre d’exécution / OPC : Quatuor
Surface SHON : 2857 m²
Coût travaux H.T. : 3.8 M€

La ZAC Bernard Duval s'inscrit dans un quartier existant éclectique, composé de maisons style art nouveau et art déco (XIX, 1920,1930), moderne (1950-1960), néo régionaliste (1970-1980). De gabarits massifs et trapus, R+1+C, R+2, et r+2+C, ces maisons-villas ont presque l'allure d'immeubles. Composées pour l'essentiel de pierres ocre, brique orange-rouge, pierre de pont-réan bordeaux, et granit gris, les façades minérales des habitations se ferment en partie basse sur rue avec des entresols, des murets, des jardinets. Le niveau RDC-socle est ainsi largement au dessus de la rue, suggérant des volumes verticaux dans le paysage urbain. Cette dimension massive est atténuée par les ornementations en façades, les accès en retrait, les jardinets côté rue seins de grilles ouvragées, les saillies des loggias et des balcons.
Ces lieux installent une belle qualité domestique, grâce à la dimension sereine, calme, et protégée des lieux, qui en dégage.
Le projet consiste en une certaine réinterprétation des typologies observées dans le quartier, par des dispositifs architecturaux se faisant échos du contexte :

-Un socle en béton matricé lasuré gris en rez de chaussée et R+1, en écho démesuré aux pierres des architectures traditionnelles environnantes
- une ossature/structure en voiles béton, voile béton architectonique peint en « gris chaud » en partie courante,
- des encadrements ponctuels de certaines baies, peints en « vert citron » ou « greige ».
- un découpage ponctuel des attiques en créneaux, renforcement le caractère massif du bâti, et une verticalité ornementale
- des « balcons » en polycarbonate d’aspect lisse et « laiteux » formant « bow-windows »

La relecture du contexte environnant passe également par le découpage progressif du gabarit progressivement selon un rythme de strates superposées, qui séquencent et rythment le volume : terrasses en creux, bow windows et émergence verticale en attique.
Les logements dont l’accès s’effectue au rez-de-chaussée bénéficient de jardins à jouissance privative, au Sud et à l’Est. Les logements en attique R+5 et R+6 bénéficient de larges et confortables terrasses / jardins extérieurs.